Comprendre les différences entre une newsletter et un e-mailing va vous aider à améliorer les performances de vos campagnes d’e-mail. Cet article vous explique les 3 différences entre une newsletter et un e-mailing.

Pour rappel, une newsletter et un e-mailing sont deux types de messages électroniques envoyés à des listes de diffusion. Ces listings sont constitués des adresses e-mail de nombreux destinataires qui, dans l’idéal, se sont préalablement inscrits eux-mêmes. Comment constituer une liste de diffusion pour une newsletter est un sujet à part entière, qui pourra faire l’objet d’un futur article de blog (n’hésitez pas à nous faire part de votre intérêt pour le sujet).

Cependant, si le canal de communication est le même, il existe plusieurs différences entre une newsletter et un e-mailing.

Différence n°1 entre une newsletter et un e-mailing : l’objectif

Quels sont les objectifs spécifiques d’une newsletter ?

L’objectif d’une newsletter est généralement de fidéliser les clients ou les abonnés. Elle permet de maintenir le contact avec sa communauté et de lui fournir des informations utiles, de lui raconter l’actualité de l’entreprise…

D’ailleurs c’est ce format qui a contribué en grande partie à remettre la communication par e-mail au goût du jour pendant la crise du Covid-19, pour deux raisons.

Première raison : le confinement a tenu à distance les entreprises et leurs clients. Il a donc fallu trouver des moyens de rester en contact de manière à poursuivre autant que possible l’activité de l’entreprise et à assurer sa reprise dans les meilleures conditions une fois la crise passée.

D’autre part – et c’est la deuxième raison du retour en force de la newsletter avec le Covid-19 -, un certain nombre d’entreprises n’ont pas résisté à la crise et se sont retrouvées en cessation d’activité. De ce fait, c’est devenu un enjeu pour les entreprises de faire savoir qu’elles étaient toujours là !

Évidemment, les entreprises déjà présentes et actives sur les réseaux sociaux ont eu un temps d’avance dans ce contexte de crise. Les autres ont dû s’adapter et trouver d’autres moyens d’entretenir les relations avec leurs clients et leur réseau professionnel. L’envoi d’e-mails réguliers sous forme de newsletter s’est imposé comme un bon moyen pour cela. De plus, le public était particulièrement réceptif à ce moment-là, dans un contexte d’isolement social et d’inquiétude économique.

Quel est l’objectif spécifique d’un e-mailing par rapport à une newsletter ?

L’objectif d’un e-mailing est généralement de générer des ventes ou des leads (contacts commerciaux ou prospects). Il permet de promouvoir un produit ou un service et de convertir les prospects en clients.

Un e-mailing a donc une vocation plus directement commerciale que la newsletter, qui est plus informative et relationnelle.

Différence n°2 : La fréquence d’envoi d’une newsletter ou d’un e-mailing

Une clé du succès d’une newsletter : la régularité

La deuxième différence entre une newsletter et un e-mailing réside dans la fréquence d’envoi des e-mails.

On recommande d’envoyer une newsletter est à intervalles réguliers, par exemple une fois par semaine (toujours le même jour), par mois ou par trimestre.

Bien sûr, la fréquence d’envoi de votre newsletter est à déterminer en prenant en compte plusieurs facteurs tels que votre secteur d’activité, votre audience cible, la saisonnalité, etc.

Quand envoyer un e-mailing commercial ?

Par opposition, on peut envoyer un e-mailing à tout moment, en fonction de l’actualité ou d’un événement particulier, d’une promotion sur un produit, etc.

Il faudra tout de même veiller à ne pas sur-solliciter vos destinataires ! En effet, un e-mail est un canal de communication intrusif. Il est important de ne pas en abuser. Sinon vous risquez de voir vos abonnés se désinscrire en masse. Vous risquez aussi d’être catégorisé comme spammeur, ce qui pourrait même affecter le ranking de votre nom de domaine et impacter négativement le référencement de votre site web !

Pour rappel, le lien de désinscription fait partie des obligations réglementaires sur tout e-mail marketing. Pour plus d’informations à ce sujet, votre notre article Comment faire pour que votre Newsletter respecte le RGPD ?

Différence n°3 : Le contenu de la newsletter ou de l’e-mailing

La newsletter comprend un contenu de type éditorial

Le contenu d’une newsletter est généralement plus varié que celui d’un e-mailing.

Par exemple, votre newsletter peut contenir des informations sur l’actualité de votre secteur d’activité ou de votre entreprise, des articles de blog, ainsi que du contenu plus commercial comme des promotions ou des offres spéciales.

En fait, associer habilement contenu éditorial et informations commerciales contribue à construire un canal de conversion efficace dans le cadre d’une stratégie d’inbound marketing (marketing de contenu).

Le-mailing commercial va droit au but

Par rapport à la newsletter, l’e-mailing est généralement plus ciblé et plus concis. Comme son objectif est de promouvoir un produit ou un service en particulier, on va directement mettre en avant les produits ou services concernés.

Toutefois, pour obtenir un bon taux d’engagement et de conversion à vos e-mails commerciaux, il est indispensable de bien organiser ce contenu plus court et plus direct !

Par exemple, voici quelques questions à vous poser pour définir le modèle de vos e-mailings :

  • Vaut-il mieux faire la promotion d’un seul produit par e-mailing ou inclure plusieurs offres commerciales dans un e-mail ?
  • Est-ce que l’e-mailing comporte des liens vers des pages de mon site web ou d’un autre site, et lesquelles ?
  • Que se passera-t-il une fois que le destinataire aura cliqué sur un lien ?
  • Est-ce qu’il vaut mieux mettre plusieurs images des produits à promouvoir ou une seule ?
  • Est-ce qu’il vaut mieux mettre beaucoup de texte d’information ou le minimum ?

Toutes ces questions nécessitent une réflexion par rapport à l’ensemble de votre stratégie numérique. Les enjeux sont multiples et cela vaut vraiment le coup de prendre conseil auprès de professionnels expérimentés du marketing digital. La rentabilité de vos actions en dépend !

Alors n’hésitez pas à nous contacter pour avoir un premier avis.